fenêtres sur la cour

19 octobre 2007

A corps léger, vie légère...

S’aimer est la seule façon de maigrir… car grossir, c’est mourir un peu… donc il faut s’aimer, s’apprécier pour bien vivre, pour exister.

femme_amphoreMangez frugalement et mangez bon dans un bel environnement, en utilisant un bol en bois qui permet de doser le volume de nourriture. Le bol en bois est symbole de pauvreté, de frugalité chez les mystiques asiatiques qui vivent en accord avec leurs idéaux et leur éthique.
Visualisez votre poids idéal et travaillez vos affirmations :
-mangez de petites quantités et lentement
-boire à petites gorgées et surtout entre les repas
-mangez des aliments frais, de la qualité et non de la quantité
-évitez le sucre, le sel et l’alcool
-utilisez comme seule graisse, des huiles extraites à froid
-pas deux féculents et pas deux protéines par jour

Je ne suis pas dans la volonté, mais dans le désir d’être autre ; je ne fais pas de régime, je mange peu… c’est tout ! En quatre semaines, j’ai perdu cinq kilos… Pendant trois semaines, je me suis stabilisée; puis j'ai perdu de nouveau deux kilos... J'ai enfin atteint mon poids visualisé. Je conserve cette hygiène de vie et à chaque pesée (une fois par semaine) j’écris mon poids et améliore  mon attitude en rectifiant mes erreurs de la semaine passée. Petits trucs qui ont leur importance: Boire au réveil, un mug d’eau chaude additionnée d’une cuillère à soupe de vinaigre de cidre… c’est devenu pour moi, un besoin et un réel plaisir. Puis, dans l’après-midi, faire une pause avec un grand mug de thé vert nature sans sucre. Parfois, si le dîner m’a semblé plus consistant, je rebois du thé vert.

Cette compréhension d’une vie meilleure passe pour beaucoup par l’esprit et l’écrit… Comprendre que l’on mange trop pour oublier les problèmes, l’ennui et son mal-être est plus important que la diététique et les crèmes. Se débarrasser de tout ce qui sape son énergie : nourriture malsaine, gens inintéressants, objets encombrants, médiocrité du quotidien… ce sera le sujet d'un prochain billet.

Votre vrai moi est celui qui est en vous, non cette image que vous offrez au monde à travers votre personnalité.

Papier découpé-gouaché-collé de Henri Matisse -La femme à l'amphore et grenades- 1953 et texte -L'art de la simplicité- de Dominique Loreau aux Ed. Marabout

Posté par caroline_8 à 08:20 - Une chambre à soi - Permalien [#]
Tags : ,