fenêtres sur la cour

09 avril 2010

Le thé à Monk's House

Mardi 26 avril [1938]
Nous avons passé Pâques à Monk’s House. Mais pour ce qui est du soleil, il n’a jamais brillé. Il faisait plus froid qu’à Noël, avec un ciel plombé et rechigné ; (...) Mais en dépit de cela, me voilà en train d’ébaucher un nouveau livre. -Journal d'un écrivain-

Les deux familles, les Bell et les Woolf, se voyaient souvent. (...) les week-ends d’été, nous nous réunissions pour le thé, soit à Monk’s House, soit à Charleston. Là, [Monk’s House] nous prenions toujours le thé  dans la salle à manger, d’un vert aussi sombre qu’un vivier, qui s’enfonçait sous le niveau du jardin. -Les deux cœurs de Bloomsbury-

monks_house  monks_house2   arts_graphics_2007_1179797a

Le sitting room est une grande pièce où l’émotion est au rendez-vous. Le décor est simple mais les tons verts des papiers peints sont harmonieux et chaleureux. (...) De beaux et vieux meubles ornent cette pièce – une grande cheminée aux colonnes de pierres siège majestueusement au milieu du volume. -Sur les traces de Virginia Woolf...-

Monk_s_House__the_weekend_retreat_of_Virginia___Leonard_Woolf__at_Rodmell_in_East_Sussex


Vanessa [Bell] peignit en 1929 pour Monk’s house, à la demande de Virginia, une table qui orne toujours la salle à manger. Elle présente un motif central de cercles entrelacés, et le dossier des chaises qui l’accompagnent porte en monogramme les initials de Virginia. -Une très intime conspiration-

Angelica - (...) on prenait le thé dans la grande pièce...  il y avait une grande pièce à Monk’s House qui était un peu en dessous du niveau du jardin... (...) et Virginia versait le thé... un thé très léger et, il y avait toujours du pain et des sandwiches de concombres... et puis des fruits simples... et sains... (...) et Virginia, pendant le thé, elle racontait des histoires... des histoires amusantes, un peu extravagantes. (...) et puis après, on finissait le thé et Léonard disait: "... venez dans le jardin, on va jouer aux boules"
Ph. L – il [Stephen Daldry, réalisateur de The Hours] s’est inspiré à ce sujet d’une photo de 1932 qui montre Angelica affairée autour de sa tante Virginia qui tient au creux de ses mains un petit oiseau. -Sur les traces de Virginia Woolf...-


mw08590- Nous avons trouvé un oiseau, annonce Angelica. Il est malade.
(...)
Vanessa presse la main de Virginia. Oh, pense Virginia, juste avant le thé, c’est la mort qui est là.
(...)
Elle libère sa main et va dans le jardin, où elle s’agenouille à côté d’Angelica et l’aide à arranger un nid où la grive pourra mourir.
Vanessa dit : « Serons-nous privés de thé parce que nous sommes arrivés en avance ?
-    Non, répond Virginia. Je suis parfaitement  capable de préparer le thé sans l’aide de Nelly.
Mais voici Nelly qui arrive à la rescousse ; hors d’elle, triomphante, de retour de Londres avec un paquet contenant le thé de Chine et le gingembre confit.
-Les heures- de Michael Cunningham

N/B - Monk's House est un cottage du XVIIIe siècle situé dans le village de Rodmell, à 4,8 km au sud-est de Lewes, Angleterre. Le rez-de-chaussée, comportant un salon, une salle à manger, une cuisine et la chambre de Virginia, est exposé au public, et l'on peut trouver la cabane d'écriture de Virginia au fond du jardin, avec des vues sur le Mont Caburn.

Posté par caroline_8 à 09:57 - Oui... Entrez! - Permalien [#]
Tags : , , ,