fenêtres sur la cour

07 juin 2011

La consolation des grands espaces

* * Là-bas, je n’ai pas eu à pousser des portes et à ouvrir des fenêtres sur… Tout était en plein vent, je dépliais mes ailes si longtemps atrophiées et froissées ; j’évoluais sans crainte et je réalisais que j’étais enfin dans la vie et même dans ma vie… Il me reste maintenant le souvenir de nos premiers pas, ceux dans les aéroports et des moments où l’un près de l’autre dans les fauteuils d’avion, nous ne savions pas encore ce qui nous arriverait ; il me reste le souvenir de l’attente et celui de l’émotion si forte que j’en ai... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 17:11 - - Permalien [#]
Tags :