fenêtres sur la cour

02 juillet 2011

... et puis quels sont les mots qui soulagent ?

Voilà ce que je me dis * * … [elle] est morte, ça n’a pas de sens, c’est juste des mots.En ce jour d’enterrement (…) je ne ressens rien, non. Et puis, tiens, quelque chose de mouillé sur mon visage. Il pleut ? Mais non. Il ne pleut pas. Je pleure. Ce sont des larmes fines, économes et discrètes,  ou qui tentent de l’être, et de passer en force.  C’est si étrange cette douleur qui ne fait pas mal. (…) Mais je ne sais pas si c’est [elle] que je pleure. C’est peut être un chagrin plus ancien, ou un chagrin à venir, ou le... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 09:34 - - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2011

... et puis fermez les guillemets

juste besoin de déposer ces mots, ici  « Tôt le matin, je me réveillais fatiguée et des sanglots dans la gorge, pleine de colère retenue » et mes regrets avaient un goût d’inachevé… J’en étais là avec ma peine mais ces jours-ci, quelqu’un a bien voulu m’écouter. Elle a dit quelques mots, juste une petite phrase et je me suis entendue exprimer ce qu’il fallait dire et puis, j’ai pleuré. Dès le lendemain, tout m’est apparu clair et évident : j’étais habitée par sa colère, qui n’avait sans doute pas trouvé d’écho lors de son... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 09:42 - - Permalien [#]
Tags : ,
09 janvier 2011

Deux soeurs et plus, si affinités

à Isabelle *1* 2 *3* 4 * 5 * 1/ les deux soeurs de Vigée Le Brun, les deux soeurs de Cornelis de Vos vers 1610-1615, Raison et sentiments de Ang Lee en 1995, les deux soeurs de Henri-Fantin-Latour, 2/ Catherine Deneuve et Françoise Dorléac, 3/ les soeurs et le frère de Sofonisba Anguissola, Deux soeurs pour un roi de Justin Chadwick en 2008, les deux soeurs de Mary Cassatt, Les soeurs Bronté de André Téchiné en 1979, 4/ Caline et Zaza en 1982 à B.M, 5/ Hannah et ses soeurs de Woody Allen en 1986, The Uninvited de Charles... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 08:14 - - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2011

Mesdemoiselles C.

Anne SerreLes deux sœursThéodore Chassériau (1819-1856)Mesdemoiselles C. 1843* * Notre frère nous a demandé de poser. (…) C’est lui qui a souhaité accentuer notre ressemblance, car à la vérité, nous ne nous ressemblons pas tant que cela.(…)Moi aussi, je voulais partir. (…) Je voulais devenir professeur, et peut être même à l’étranger. (…) Et non seulement enseigner, mais écrire peut être, car j’avais entrepris un récit (…) Mon roman s’appelle Le salon vert. (…) D’ailleurs, on le notera, c’est celui dans lequel nous... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 08:30 - - Permalien [#]
Tags : ,
07 décembre 2010

Mais où est donc passé l’automne ?

Ou comment la colère a pris le pas sur la tristesse  Je me trouvais bien courageuse d’avancer sans trop de dégât sur le chemin de ma peine. Avec Maman, nous avions beaucoup parlé et un peu pleuré. Il le fallait car vivre, c’est apprendre à perdre, à mourir un peu. * * De retour parmi les miens, la vie quotidienne me happait  à nouveau ; agir, ne pas penser, concentrée sur les tâches et survivre… Le jour, peu d’allant face à ma vulnérabilité et aucun goût pour le plaisir: l’ombre de moi-même. La nuit était... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2010

Le temps est aux compotes

* Une odeur de cannelle m'accueille dans la cuisine, il y a beaucoup de pommes cette année, le temps est aux compotes de Marie Nimier dans Photo-photo* * Les journées s’écoulent vaille que vaille, le corps est occupé à agir mais parfois et souvent, mon esprit la rejoint, à l’époque où ma sœur appartenait encore à mon univers; bien que différentes à bien des égards, nous étions liées par les parents et l'Afrique et rien ne pouvait changer la donne ? Plus tard, le rôle de mères nous rapprocha quelque peu malgré la distance... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 08:57 - - Permalien [#]
Tags : , ,
24 octobre 2010

Ce jour-là

* * Ma chère Zaza, J’aurai bien du mal à tenir mes résolutions de la rentrée, à savoir rendre l'instant plus léger et rire toujours rire, comme il m’est dès lors impossible de rêver au meilleur. Mon rire s’est brisé à l’instant où tu t’es arrêté de respirer. Fatiguée ce jour-là, tu t'es endormie pour ne plus te réveiller, si discrètement... Nous avions les mêmes parents, ce qui faisait de nous des sœurs à part entière. Notre enfance, notre adolescence se dérouleront sans problème sur un merveilleux continent et si tu avais du... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 08:46 - - Permalien [#]
Tags : ,
06 juillet 2007

La promenade des deux soeurs

Dès la descente du TGV Est, la complicité est là : normal, elles sont sœurs ! Oui, ma sœur Isabelle a fait un saut sur Paris, rien que pour moi, rien que pour nous deux. Et c’est rue des Francs-bourgeois, dans Le Marais, que nous remontons vers la Bastille, que se pose la question de la restauration. Nous avons envie de… une assiette de fille, style salade et peu de sauce ou… de makizushis et de wasabi, en terrasse ou à l’intérieur, ici le soleil, là les voitures, trop de monde, pas assez… enfin, ce sera dans un bistrot style... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 07:30 - - Permalien [#]
Tags : , , ,