fenêtres sur la cour

23 octobre 2009

Un dimanche d'octobre

comme un prolongement de ce dimanche-là Le soleil était doux, la plage pleine de galets mais désertée par les vacanciers, le mois d’octobre sonnait le glas du remue ménage estival qu’elle avait toujours fuit. C’est au bord de l’eau que la mère avait décidé d’emmener ses deux filles. Juste une journée, juste le temps de quitter Paris et puis là, face à la mer, de prendre une décision pour l’année à venir ; elle se promit de rentrer sereine et déterminée à l’appartement.   L’eau moutonnante et violacée s’écrasait sur les... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 septembre 2009

Recherche cabane désespérément

Recherche désespérément une cabane pour me reposer tout d'abord, m'isoler pour quelques jours, voir même une semaine... ou deux, tant qu'à faire et puis surtout pour reprendre l'écriture dont j'ai un besoin viscéral pour me sortir d'un fatras urbain, familial et personnel et non créatif. ***              ***                                         ... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 09:22 - - Permalien [#]
Tags : , ,
20 août 2009

Je laisserai en moi se déplier la mer...

The bathers - 1927 de Zinaida Serebriakova *... il est grand temps pour moi d'aller la retrouver.
Posté par caroline_8 à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 août 2009

On pourrait imaginer que quelqu'un écrivit une histoire du bleu

Comme une suite à ce billet du 10/12/07: D'une robe bleue L’un d’entre nous parfois se tient debout près de la mer.Il demeure là longtemps, fixant le bleu, immobile et raide comme dans une église, ne sachant rien de ce qui pèse sur ses épaules et le retient, si frêle, médusé par le large. Il se souvient peut être de ce qui n’a jamais eu lieu. Il traverse à la nage sa propre vie. (…) Il laisse en lui se déplier la mer : (…) [elle] le conduit sans hâte là où le ciel a seul le dernier mot (…) [là] où la tête rend un son creux après... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mai 2009

De la conversation au bord de la mer

-    L’air est si calme, il n’y a pas de vent.-    Tu ne dois pas le laisser t’effrayer. Le temps s’est seulement le temps. Ça va, ça vient.-    Mais, comment peux-tu dire ça, alors que tu sais ce que la mer peut faire ?  -    Que peut-elle faire ? Se soulever ? Engloutir des bateaux ? Faire disparaître une ville ? Oui, elle peut faire tout ça. Elle peut prendre ta vie, ton amour, tout ce à quoi tu tiens. Bon. Que faut-il faire ? Partir d’ici ? Courir se cacher dans un placard... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 06:47 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mai 2008

Près du phare

Un grand merci pour vos petits mots dans les commentaires, vos mails parsemés de petits chats ou d'image de poissons rouges, vos appels téléphoniques, vos livres voyageurs et bien à propos . Je vais bien, mais aujourd'hui, je suis très lasse ; accompagnée par la mer, les mots m’ont permis de transcender ma peine et m’ont aidés à accepter l’inévitable, de mieux le vivre…Au bord de mes Fenêtres sur la cour, je me suis occupée l’esprit à la découverte de blogs, d’images et de peintures et tout à ce plaisir de promenades, de pêches... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 07:41 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 mai 2008

Voici venu le temps des larmes

Ai-je rêvé que je pleurais ? Ai-je rêvé que j’étais mort ?Et maintenant est-ce la pluie sur cette joue ou les larmes que j’ai rêvées ? Claude Roy  Winslow Homer - 1870 "Lève-toi, papa est en train de mourir". Je courus vers la pièce voisine et il parvint à me prendre la main. D'une voix étouffée, il me dit: "Reprenons la mer". Son visage au teint gris s'inclina vers le mur et ses doigts lâchèrent les miens comme les poignées d'un gouvernail, le laissant à la dérive. Francisco Coloane -Le passant du bout... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 15:00 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 mai 2008

Ombres sur la mer

Depuis de nombreuses années, mon père n’avait plus le pied marin ; il était rentré au port et s’était amarré à cette terre parce que ses enfants y étaient installés, mais son souhait aurait été de finir sous la terre rouge et humide de là-bas, de là où il avait construit sa vie d’homme. Et c’est ici, que les épreuves de santé ont commencé et tout dernièrement, la lecture, le cinéma, l’écriture se dérobèrent à ses yeux ; il perdit la vue et beaucoup d’intérêt pour la vie. La musique resta sa seule et dernière distraction. Quelqu’un... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 03:53 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 avril 2008

Du très beau temps mais des nuages en vue

1er août 2007, sur Utah Beach, je crie au téléphone et dans le vent : on est sur la plage, Papa et il fait très beau. Mon père me répond qu’il y faisait aussi très beau, il y a 63 ans ! La plage de sable blanc est immense et déserte, Papa ! Mon père rit : plutôt encombrée, en août 44, des restes du matériel militaire après le débarquement du 6 juin ! Il y a quelques jours, j’ai tenté de rallumer la flamme du souvenir, de cette période où en mettant le pied sur le sol français, le maréchal des logis M. n’était qu’à mi parcours... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 00:50 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 février 2008

De la correspondance en pleine mer

Ce week end, la mer était calme comme paisible.Mon père aimait les voyages en cargo qu'il faisait certains étés entre la France et la Côte d'Ivoire. Une dizaine de jours sur l'eau, lui qui ne savait pas nager... Ce n'était pas son élément, il avait horreur de l'immobilisme sur une plage au soleil! Non, ce qu'il appréciait par dessus tout, c'était l'ambiance de la passerelle: le commandant ou le chef mécanicien se concertant, les petits bruits de la radio, le silence recueilli quasi religieux, les yeux ou ceux des jumelles fixés sur... [Lire la suite]
Posté par caroline_8 à 09:15 - - Permalien [#]
Tags : , , ,